1er réseau associatif de financement des créateurs d'entreprise
217 plateformes locales qui couvrent tout le territoire français
17 325 entreprises et 45 741 emplois créés ou maintenus en 2018
Accueil > Presse > Remise de prêt - Jérémie MAILLET à l'Argentière-la-Bessée

Remise de prêt - Jérémie MAILLET à l'Argentière-la-Bessée

Publié le 06 novembre 2014

Un chèque de 6 000 euros pour un jeune créateur d’entreprise.

Ce prêt d’honneur (d’un montant de 6 000 euros pour Jérémie Maillet) correspond à un prêt à taux 0 % accordé pour partie par l’État, le conseil général des Hautes-Alpes et par Initiative Nord Hautes-Alpes (INHA) soutenue par la communauté de communes du Pays des Écrins.

Dernièrement, Jérémie Maillet, 31 ans, jeune créateur d’une entreprise de carrosserie automobile sur la commune de L’Argentière-la-Bessée a reçu un prêt d’honneur. Un chèque de 600 euros lui a été remis par le président de la communauté de communes du Pays des Écrins, Cyrille Drujon d’Astros, en présence de Jean-Michel Anthouard, président de la plateforme Initiatives Nord Hautes-Alpes, Pierre Denis, conseiller général, Patrick Vigne premier adjoint au maire de L’Argentière-la- Bessée et de Stephan Blondel directeur d’Initiative Nord Hautes-Alpes.

Soutenu dans cette aventure par son épouse, Jérémie ne s’est pas lancé au hasard, puisqu’il a travaillé douze ans dans la carrosserie en tant que salarié.

Le fruit d’une réflexion de longue date

Le jeune couple a longtemps réfléchi, remettant en question la décision finale : « Nous avons une maison, un enfant, il était très important que notre famille soit protégée. Cette création signifiait plus de salaire pour Jérémie, au moins pendant un certain temps… »

Mme Maillet, employée dans un supermarché de Briançon, a soutenu son mari dans les démarches administratives et s’est elle-même rendue aux “cafés création” organisés à Briançon pour les porteurs de projets.

Pour Stephan Blondel, la situation familiale du porteur de projet est cruciale lors de l’examen du dossier de demande : « Un salaire, le soutien moral du conjoint et une aide comptable ou administrative favorisent la réussite et la pérennité d’une entreprise. Je précise d’ailleurs que trois ans après leur création, 92 % des entreprises qui ont bénéficié du prêt d’honneur sont pérennes. »

Publié dans le Dauphiné Libéré le 01/10/2014.