1er réseau associatif de financement des créateurs d'entreprise
217 plateformes locales qui couvrent tout le territoire français
17 325 entreprises et 45 741 emplois créés ou maintenus en 2018
Accueil > Presse > Expert-comptable, un rôle clef dans la création d’entreprise

Expert-comptable, un rôle clef dans la création d’entreprise

Publié le 21 octobre 2015

La plateforme Initiative du nord des Hautes-Alpes a remis 86 000 euros à dix entreprises nouvellement créés ou en reprise, accompagnées de leurs experts-comptables respectifs.

ASSOCIATION La plateforme Initiative a remis 86 000€ à 10 nouvelles entreprises

Expert comptable, un rôle clef dans la création d'entreprise

La plateforme Initiative du nord des Hautes-Alpes a remis 86 000 € à dix entreprises, nouvellement créées ou en reprise, pour des prêts d’honneur à taux zéro, ce lundi.

Association de loi 1901 reconnue d’utilité publique, la plateforme Initiative est une structure d’appui aux financements à la création ou à la reprise d’entreprise, qui repose sur des prêts d’honneur à taux zéro, sans caution, ni garanties pour les porteurs de projet. Dans le cadre de cette remise de chèque, Stéphan Blondel, le directeur de la plateforme Initiative, avait invité, en plus des dix entreprises, leurs cabinets d’expert-comptable. « Nous voulions mettre en avant et à l’honneur le travail, en amont de la création, des experts-comptables, qui jouent un rôle clef dans le processus de création », explique Stéphan Blondel.

« Il faut être à l’écoute de nos clients, mais pas que ces derniers s’appuient uniquement sur nous »

Du côté des jeunes entreprises, les dirigeants ont un même mot d’ordre concernant leurs experts-comptables respectifs, relation de confiance et véritable partenariat. « Ils permettent de mettre des chiffres sur les questions que l’on se pose lors de la création de notre entreprise », indique Sandra Richard-Sérillac, créatrice de Casa cosy. « Ils savent se rendre disponibles et, mis à part le côté chiffre, il y a un véritable côté social aussi », poursuit Sandra Fine, repreneur d’Allianz.

« Pour nous, c’est un partenariat, on ne peut pas tout faire seul et, sans expert-comptable pour nous guider et nous soutenir, créer une entreprise est dangereux. Le projet mûrit avec eux et ils nous mettent en confiance. Ils nous ouvrent aussi à un véritable réseau », conclut Karil Fadil, co-créateur de Salam.

Tous s’accordent sur l’importance de l’écoute des créateurs d’entreprises, aussi bien sur le projet en lui-même que sur les facteurs sociaux qui entourent les créateurs. « Pour moi, nous sommes des hommes et des femmes de diagnostic. On écoute, on trie et on met en cohérence l’économie au sens large d’un projet. On ne vend pas de produit, on aide à définir des objectifs et un statut cohérent pour chaque personne », indique Agnès Rousseau, du cabinet Alpes stratégie conseil.

« Il faut être à l’écoute de nos clients, mais il ne faut pas que ces derniers s’appuient uniquement sur nous et qu’il y ait une rigueur dans les échanges pour que tout se passe au mieux », tempère David Calvet, du cabinet Desnault. « Il faut aussi inculquer la responsabilité au niveau administratif aux clients, car on frôle parfois l’assistanat », renchérit Alain Cruvelhier, du cabinet Lye et associés.

Sept cabinets d’experts-comptables sont partenaires de la plateforme Initiative et siègent dans le travail de l’association.

LES MONTANTS REÇUS PAR LES ENTREPRISESAurélie Degonon, Fronti hair coiffure : 6 000 € ; Sandra Fine, Allianz : 7 000 € ; Roberto Barbieri, Emmegibelt : 7 000 € ; Karil Fadil et Clément Andrieu, Salam : 10 000 € ; Guy Therene, Esprit de corde : 12 000 € ; Sandra Richard-Sérillac, Casa cosy : 5 000 € ; Raquel Wycisk et Marcel Caux, épicerie Nev’Alp : 14 000 € ; Anna-Laura Goncalo, Le Maurice bar : 10 000 € ; Frédéric Orgeas, Dépan’Alp service : 9 000 € ; Marine Wable et Anaïs Fournier, Atelier Itrane : 6 000 €.